Bob Marley à Nin Miles

Tweet Pin it

Hey man, do you know Kingston ? L’air nonchalant, le traditionnel bonnet noir, vert, jaune et rouge de guingois, voilà la Jamaïque . La Jamaïque et Bob Marley. Incontournable. C’est en 1945 qu’il voit le jour à Nin Miles, d’une mère noire et d’un père blanc. Son origine familiale, du côté paternel, remonterait à des juifs syriens installés en Angleterre puis s’exilant en Jamaïque.

Fuyant sa campagne natale il se retrouve à Kingston où il rencontre très vite des musiciens qui commencent à faire un peu parler d’eux : Bunny Wailer, Peter Tosh. Il enregistre son premier disque à dix-sept ans mais le succès n’est pas au rendez-vous. Dès 1963, il forme avec ses amis, plus Junior Braithwaite, un petit groupe vocal : The Wailers. En 1964, ils sont numéro un des charts en Jamaïque avec le titre « Simmer Down ». Ils enregistrent leur premier disque comprenant la toute première version de « One Love ».

Bob peut abandonner son métier de soudeur et se consacrer désormais à la musique. A la suite de mauvais choix, notamment musicaux, les problèmes s’accumulent et le succès s’éloigne. Parti aux Etats-Unis, Bob Marley connaît la misère. Après de nombreuses tentatives, des accueils tièdes, des disputes avec ses techniciens et son entourage, il rencontre enfin Chris Blackwell, de la compagnie de disques Island. Il lui propose de remixer les premiers albums, les rendant plus accessibles au public. Les succès vont se succéder dans le début des années soixante-dix.

En 1976, il échappe de peu à un attentat perpétré chez lui. Il ne cesse pas pour autant ses concerts et désormais va affirmer ses convictions religieuses et politiques avec encore plus de force. Il est au faîte de sa célébrité lorsqu’en 1977 il se blesse au gros orteil en jouant au football, jeu qu’il affectionnait. Les médecins diagnostiquent un mélanome mais Bob Marley refuse l’amputation de l’orteil, cette pratique étant proscrite par la religion rastafari.

Le cancer se diffuse rapidement et dès 1980 on découvre, à la suite d’un malaise, des tumeurs au cerveau. Il meurt en 1981 à l’hôpital de Miami. Il repose à Saint-Ann en Jamaïque . Bob Marley a fait découvrir au monde entier le reggae, il est une source d’inspiration de très nombreux groupes tout autour du monde, de The Police à Peter Gabriel. A Kingston se trouve un Musée Bob Marley. C’est dans cette maison que le musicien vivait au moment de la tentative d’assassinat dont il a été victime. C’est également dans cette maison qu’il avait installé son propre studio d’enregistrement, Tuff Gong, fondé en 1970 avec son groupe des Wailers.

Un endroit à visiter pour mieux comprendre l’artiste et l’homme, ainsi que l’a fait Barack Obama, premier d’entre tous les fans !