Les vaccins nécessaires avant de partir en Afrique

Tweet Pin it

Pour ceux qui prévoient de voyager en Afrique, il est nécessaire de prévoir des mesures de sécurité sanitaires. S’agissant d’un pays tropical, les maladies spécifiques ne sont pas en reste. Pour partir l’esprit tranquille, il est recommandé d’effectuer les vaccins nécessaires.

Vaccins de routine

Comme pour tous les voyages à l’étranger, c’est une bonne idée de s’assurer que les vaccins de routine sont à jour. Ce sont les vaccinations que l’on fait généralement lorsqu’on est enfant : le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) et les vaccins contre la varicelle, la polio et la diphtérie-tétanos-coqueluche. Si l’on voyage avec des enfants, il faut s’assurer qu’ils ont eu leurs vaccins de routine, et vérifier auprès d’un médecin si un rappel est nécessaire. Avant de partir, il est important de se renseigner sur santors, site de mutuelle santé.

Vaccins recommandés

Il existe certains vaccins qui ne sont pas standard en Europe ou dans d’autres continents, mais qui sont certainement une bonne idée pour ceux qui voyagent en Afrique. Il s’agit notamment des vaccinations contre l’hépatite A et la typhoïde, qui peuvent toutes deux être contractées par des aliments et de l’eau contaminés. L’hépatite B se transmet par l’intermédiaire de liquides corporels, et il y a un risque de contamination par du sang non passé au dépistage ou par contact sexuel avec un nouveau partenaire. Enfin, la rage est un problème dans toute l’Afrique et peut être transmise par n’importe quel mammifère, y compris les chiens et les chauves-souris.

Vaccins obligatoires

Bien que fortement recommandés, tous les vaccins énumérés ci-dessus sont facultatifs. Il y a certains qui ne sont pas, cependant, et de ceux-ci, la fièvre jaune est de loin le plus commun. Pour de nombreux pays africains, la preuve de vaccination contre la fièvre jaune est une exigence légale, et on peut se voir refuser l’entrée au pays dans le cas échéant. Il faut vérifier auprès de l’ambassade de la destination choisie pour savoir si cette condition s’applique aux voyageurs – mais en général, la vaccination contre la fièvre jaune est une exigence pour tous les pays où la maladie est endémique.

Souvent, les pays non endémiques demanderont une preuve de vaccination si l’on voyage ou si l’on a récemment passé du temps dans un pays à risque prépondérant de fièvre jaune.

Maladies spécifiques à chaque pays

Selon le pays et la région de destination, il peut y avoir plusieurs autres maladies endémiques qui nécessiteraient des vaccins spécifiques. Certains pays subsahariens comme le Kenya, l’Ouganda, l’Éthiopie et le Sénégal font partie des pays les plus exposés à la méningite de l’Afrique. Ainsi, les vaccins contre la méningite à méningocoque sont fortement recommandés.

Le paludisme est aussi un fléau pour de nombreux pays subsahariens, et bien qu’il n’existe pas de vaccin contre le paludisme, on peut prendre des mesures prophylactiques qui réduisent considérablement la probabilité d’infection.

Planifier le calendrier de vaccination

Certaines vaccinations (comme celle contre la rage) sont administrées par étapes sur plusieurs semaines, tandis que certaines mesures prophylactiques du paludisme doivent être prises pendant deux semaines avant le départ. Dans la mesure où le vaccin demandé n’est pas disponible en stock, il faudra passer commande. De ce fait ,il est judicieux de réserver une première consultation plusieurs mois avant l’aventure africaine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.