Luciano Pavarotti à Modène

Tweet Pin it

La belle ville de Modène a offert à l’humanité l’une des plus grandes voix que le monde ait connu à ce jour. C’est là en effet que Luciano Pavarotti naît en 1935, il s’y éteint en 2007. Son père, boulanger, était déjà réputé pour sa voix. Sa mère était cigaretière comme Carmen, mais là s’arrête la comparaison ! Enfant doué, il débute sa carrière en 1961 mais c’est incontestablement la chance qui va lui donner un petit coup de pouce.

Il doit remplacer au pied levé, en 1963, le ténor Di Stefano au Royal Opera House de Covent Garden à Londres. Sa voix extraordinaire et son talent font le reste, c’est le triomphe. En 1965 les portes de Scala s’ouvrent à lui, Herbert von Karajan est conquis et l’adoube. Le succès de Luciano Pavarotti ne se démentira plus jamais.

Il est le plus grand et à ce titre va chanter avec les plus grands : Joan Sutherland, Mirella Freni, Placido Domingo, José Carreras et tant d’autres. Il détient l’amusant record du monde du plus grand nombre de rappels sur scène, soit cent soixante-cinq. Il enchaîne les contre-ut d’une façon renversante et module sa voix d’une façon absolument unique. Outre sa carrière de chanteur, Luciano Pavarotti a été très actif toute sa vie durant.

Il crée The Pavarotti International Voice Competition dès le début des années 80. Il s’agit un concours permettant aux jeunes chanteurs de se faire connaître pour le moins de manière brillante. Passionné de chevaux, il fonde une école équestre, le Club Europa. Il est également à l’origine de l’organisation d’un concours international de saut d’obstacles : le Pavarotti International CSIO San Marino. Il participe à une série de concerts avec ses deux compères ténors, Placido Domingo et José Carreras.

Ces concerts attirent des foules considérables et popularisent l’opéra et le bel canto . Ils sont liés aux coupes du monde de football, Pavarotti aimant particulièrement ce sport. Il a également participé à des concerts de charité et à des actions humanitaires. Sept concerts ont été organisés à Modène sous le nom de Pavarotti and friends. Ils réunissaient des stars de tous les horizons, parfois bien loin de la musique classique : Sting, Bono, Elton John, Barry White, ils sont nombreux à avoir chanté avec le maestro.

Pour sa toute dernière représentation, il interprète Nessum Dorma au cours de l’ouverture des Jeux Olympiques de Turin en 2006. Il est gravement malade et s’éteindra quelques mois plus tard. Sa maison de Modène  est dorénavant un musée en son honneur.

Laissons le dernier mot à Carlos Kleiber : « Quand Luciano Pavarotti chante, le Soleil se lève sur le monde ! ».