Ravi Shankar à Los Angeles

Tweet Pin it

Varanasi est plus connu pour les Européens sous le nom de Bénarès . La ville fait encore partie des Indes britanniques lorsque Robendra Shankar naît en 1920, dans une famille aisée et célèbre. Il est le dernier d’une fratrie de cinq frères. Son aîné dirige une troupe d’artistes et prend sous son aile le petit Robu qui devient danseur. Avec la troupe, il voyage beaucoup, Venise, Paris, Londres,…

C’est alors qu’Allauddin Khan, un célèbre musicien, est engagé et l’enfant découvre tout un nouvel univers. A la mort de son père et après le retour en Inde de son frère, Robu décide devenir l’élève du musicien et le prend comme guru. Sa vie se transforme radicalement, il pratique ascèse et jeûne, se rase les cheveux, oublie les trépidations de la vie mondaine. Il étudie plusieurs instruments traditionnels indiens : le sitar, le surbahar, la vinâ, le rabâb et  le sursingar.

Il est particulièrement doué et après des années d’apprentissage il entreprend de faire découvrir son art au monde entier. C’est ainsi qu’il se produit en 1956, désormais sous le nom de Ravi Shankar , en Amérique. Le succès est immense et notamment auprès du monde du rock. Les Beatles, notamment George Harrison, deviennent de véritables fans. Le guitariste même devient son élève. Dès 1967, Ravi Shankar établit sa propre école à Los Angeles .

Elle s’appelle Kinnara, du nom de l’amoureux parfait, musicien hors pair, de la mythologie hindoue et bouddhiste. Kinnara va former de nombreux musiciens et est à la fois une véritable école spirituelle et artistique. Désormais il se produit dans le  monde entier et participe aux plus grands festivals, Monterey Pop estival de Montréal, Woodstock, le concert pour le Bangladesh,…

Sa vie va dès lors se partager entre concerts, enseignement et enregistrements de disques. Il compose plusieurs musiques de films dont celle du Gandhi de Richard Attenborough. Son amitié avec George Harrison reste indéfectible, jusqu’à la mort de celui-ci en 2001. Il collabore également avec de nombreux musiciens, mêlant aussi tous les arts de la scène jusque dans des spectacles grandioses comme Ghanashayam, a broken branch.

Il s’entoure de plusieurs membres de sa famille, notamment Anoushka qui continue une carrière solo avec succès toujours sur le même chemin montré par son père. Une autre de ses filles est devenue une véritable star de la pop et du rock puisqu’il s’agit de Norah Jones.

Ravi Shankar porte officiellement le titre de Pandit, désignant initialement un érudit hindou connaissant les Védas, textes sacrés, et la musique qui les accompagne, cette connaissance leur permettant de les transmettre aux fidèles en Inde . Il désigne de façon plus large les érudits indiens. Le Pandit Ravi Shankar s’éteint en 2012 à San Diego en Californie.